Le Point Accueil Ecoute Jeunes du Pays de Morlaix était présent le mardi 6 juillet 2021 sur un temps de loisir dédié aux ados à L’équipôle du Pays de Landivisiau. Ce « raid aventure » organisé sur une journée par la communauté de communes du pays de Landivisiau et les animateurs jeunesses du territoire a permis aux jeunes de faire du VTT, de la grimpe d’arbre, du biathlon laser, du tir à l’arc et une course d’orientation. Un atelier PAEJ était également mis en place pour la première fois sur cet événement qui a lieu tous les ans depuis 1999.

Un changement dans nos pratiques

Le PAEJ, il faut le souligner, est davantage sollicité sur des temps scolaires pour intervenir auprès des jeunes. Sur ce temps de loisirs nous avons pu communiquer sur le service PAEJ auprès des jeunes du territoire mais aussi échanger avec eux en s’appuyant sur un jeu coopératif. Avec ma collègue Justine Le Moal, chargée de prévention au PAEJ de Morlaix, nous nous sommes appuyé sur un jeu coopératif qui s’appelle « Perdus dans le désert ».

Le choix de cet outil n’était pas facile. Le contexte d’une journée de loisir n’a rien à voir avec un temps scolaire. Avec « Perdus dans le désert » nous nous sommes attaché à rester dans le champ de l’aventure. En référence au nom et aussi aux contenus sportifs du projet intitulé « raid aventure ». Il s’agit d’un jeu qui permet d’étudier le comportement d’un groupe, à qui on demande de prendre des décisions en commun. Ici il va s’agir de hiérarchiser, du plus important au moins important, les 15 éléments récupérés dans le crash de l’avion.

Des résultats probants

Le rendu de cette journée est très positif. Nous avons pu accueillir tout au long de la journée 6 groupes composés de 8 à 12 jeunes. Cela s’est fait sur des temps de travail d’une heure. Les jeunes ont pleinement participé à cet atelier PAEJ. Ils ont apprécié un temps centré sur la réflexion sans donner d’effort physique.

Ils ont pu nous dire ce qu’ils venaient faire sur cette journée : certains venaient pour les activités, d’autres pour les copains et certains parce qu’ils avaient été poussé par les parents. Le jeu coopératif a été le moment d’une grande attention à la lecture de l’histoire de « Perdus dans le désert » et d’une participation très active des ados ensuite. Une réflexion a pu se développer quant à la place des uns et des autres dans le contexte d’une prise de décision lorsqu’on est en groupe. D’ailleurs deux jeunes sur 2 groupes différents ont pu faire part à ce moment-là de leurs interrogations sur la place importante qu’ils pouvaient occuper dans les échanges. Peut-être était-ce là l’amorce d’un questionnement propre à se poursuivre plus tard individuellement avec un professionnel d’un PAEJ ?

David Cochen, éducateur spécialisé, PAEJ Oxyjeunes