Les 12 derniers mois ont été une période de sollicitation importante au PAEJ Cap Jeunes du Pays de Guingamp. Le contexte a « déboussolé » de nombreux jeunes. Si les deux professionnelles en poste ont accueilli de nombreuses demandes, il devenait de plus en plus délicat de répondre dans un délai qui respecte la temporalité de chacun. Aussi, les pouvoirs publics – l’Agence Régionale de Santé Bretagne et la Région Bretagne – ont entendu la souffrance des jeunes et décidé d’octroyer des moyens supplémentaires à l’adresse de tous les PAEJ du territoire régional, afin d’être présents pour les besoins engendrés par la crise sanitaire.


Un renfort de l’équipe et une interdisciplinarité affichée

Le PAEJ Cap Jeunes a accueilli une nouvelle professionnelle depuis le début du mois d’avril : Elise Guyot est éducatrice spécialisée de formation initiale. Sa présence permet au service non seulement d’accueillir les demandes d’écoute individuelle, mais aussi de développer « l’aller vers » – le contexte sanitaire nous permettant peu à peu d’envisager de nouveau cette mission.

L’arrivée d’une éducatrice spécialisée permet la mise en œuvre d’une approche interdisciplinaire. Un nouveau travail d’équipe s’inaugure. Le service, composé désormais de 3 professionnelles, réinvente ses interventions et son organisation pour répondre toujours au plus près aux demandes des jeunes et des membres de leur entourage.

A Cap Jeunes, le travail en équipe nous apparaît essentiel. En d’autres termes, dans un service au sein duquel les membres de l’équipe sont souvent amenés à recevoir seuls les jeunes, dans des espaces physiques différents afin d’assurer les permanences dans divers lieux d’accueil, les temps d’échanges et de dialogue sont indispensables pour pouvoir partager un socle commun, transposable au-delà des murs.


Une interdisciplinarité, pour quoi faire ?

De notre point de vue, la dimension interdisciplinaire de l’équipe se fonde sur une mission, des objectifs et des valeurs communes que chacun déploie au regard des compétences acquises inhérentes à son champ disciplinaire.

Autrement dit, la mission d’accompagnement est la même mais la grille de lecture et les outils déployés sont différents. Pour ce faire, des temps d’échange clinique réguliers sont indispensables à mettre en place.

Aussi, si la situation d’un jeune, d’un membre de l’entourage ou leur demande le nécessite, l’équipe peut désormais leur proposer un relais afin qu’ils soient reçus par une autre professionnelle, disposant un rendez-vous après l’autre ou conjointement. C’est donc une offre plus qualitative qui est désormais proposée au jeunes et aux membres de l’entourage sur le territoire guingampais.

Plus encore que la pluridisciplinarité, l’interdisciplinarité consiste à faire que des regards différents puissent se complémenter afin d’apporter aux publics qui mobilisent le service la réponse et l’accompagnement qui répondent au plus près à leurs demandes.

De surcroît, le travail interdisciplinaire est une dynamique d’équipe mais également une dynamique partenariale dans un PAEJ comme Cap Jeunes. En effet, ce dernier se veut être un lieu ressource pour l’ensemble des personnes et des professionnels gravitant autour des publics jeunes et de leur entourage. A cet effet, un travail de liaison entre les différents espaces nous apparaît une nécessité éthique.

Elise Guyot, Éducatrice spécialisée, Point Accueil Écoute Jeunes Capjeunes